Blog

Pas à pas au pays de Jules Honoré Sécrestat

Découverte du domaine et de l'œuvre du fondateur du Chai de Lardimalie

Pour les Journées du Patrimoine 2021, l’Office de Tourisme du Grand Périgueux et le Chai de Lardimalie organisaient une balade accompagnée sur les pas de Jules Honoré Sécrestat.
Nous partageons avec vous quelques images et découvertes de cette visite!

Le rendez-vous était donné samedi 18 septembre au chai. Nous y avons rencontré Christophe, notre guide pour cette randonnée de 7 km sur la commune de Saint-Pierre-de-Chignac. Quel était le programme? Suivre les traces de ce périgourdin qui a vécu au XIXe siècle, et découvrir son domaine.
Équipés de nos chaussures rando, ponchos et parapluies – la météo n’a pas été clémente! -, nous sommes partis direction le Château de Lardimalie.

Le Château de Lardimalie

Situé à quelques mètres du chai, le château a été la première étape de notre périple. Il a été acquis par Jules Honoré Sécrestat en 1875 lors d’une vente aux enchères.

Ce site regorge d’histoire. En effet, le site est occupé depuis le siècle XII, avec l’existence d’un repaire noble sur hauteur sous le nom d’Urdimalie, dépendant de la châtellenie d’Auberoche. Pendant la guerre des Cents ans, le château fut siégé et saccagé par les anglais. Il a par la suite subi de nombreuses dévastations et le château actuel a été construit en 1830 sur l’emplacement de l’ancien.

La métairie des Chauzes

Notre parcours nous a ensuite conduit au sud du château, direction le bourg de Saint-Pierre-de-Chignac. Après avoir traversé une noyeraie, nous arrivons au niveau de la métairie des Chauzes.

Au moment de sa vente en 1875, elle est décrite ainsi : « Corps de bâtiments pour exploitation, maison avec four adossé au mur latéral, une étable à droite de la maison formant angle avec elle, grange avec parc à bœufs, cour entre construite en pierre de taille moellons, tuiles creuses« . On remarque sur sa façade des tirants en forme de « S ».

Le pavillon

Inscrit en tant que « Kiosque » sur le cadastre, cette construction interpelle par son architecture inspirée des villas balnéaires.

Le pavillon a été construit par Ernest Minvielle, également architecte du chai, en 1897. C’est ici en effet que les membres de la famille Sécrestat pouvaient se reposer et rafraîchir après le sport!
Les façades sont décorées avec des briques et de la céramique émaillée, matériaux peu utilisés dans le Périgord. De fait, sur les frontons nous identifions bien une bouteille de bitter Sécrestat! Notre guide nous explique que ce pavillon aurait été utilisé lors d’une exposition universelle à Paris (fait que l’équipe de guides de l’Office de Tourisme cherche à confirmer en se plongeant dans les archives!).

Le lavoir, l’église et le couvent

Après le pavillon, nous poursuivons notre route vers le bourg et nous marquons une pause au lavoir de l’Emprunt. Ce lavoir faisait également partie du domaine de Lardimalie. Nous retrouvons dans les archives l’annotation suivante pour l’année 1928 : « Aucun abreuvoir lavoir n’existe sur la commune. Les animaux sont abreuvés au bord du ruisseau de St Pierre, à l’endroit où les ménagères lavent leur linge exposées à toutes les intempéries « . La commune propose de louer le lavoir au château, en contrepartie d’un franc et de son entretien. Finalement, en 1928, les descendants de Sécrestat feront don du lavoir à la commune.

Nous arrivons par la suite au centre bourg de Saint-Pierre -de-Chignac. Bien protégés de la pluie, nous apprenons que l’Eglise Saint-Pierre-es-Liens abrite un harmonium, don de Mme de Sécrestat en 1877.
A quelques mètres de la halle se trouve le Couvent. En 1880, Jules Honoré Sécrestat, agissant cette fois-ci en tant que Maire de Saint-Pierre-de-Chignac, souhaitait la présence d’une école de filles. Ce sont les religieuses qui ont ainsi assuré l’instruction des jeunes filles de la commune.

Après cette halte nous avons entrepris la dernière la ligne droite direction nord, empruntant en partie le chemin de randonnée La boucle du Lavoir. Une deuxième métairie et des sculptures vont ponctuer ce tronçon de la randonnée.

De retour au chai, l’équipe de l’accueil nous attendait une expérience gourmande ! Nous efforts ont été payés avec la dégustation de produits locaux.

Cette expérience vous tente?

L’Office de Tourisme et le Chai de Lardimalie proposent cette randonnée accompagnée aux groupes de 15 personnes et plus. Contactez nos collègues pour plus de renseignements!

Comment venir et se déplacer