Les « Incontournables »

Cap a l’Est

Sorges, berceau de la tuber melanosporum, la fameuse truffe du Périgord

Causse de Savignac à Savignac-les-Églises

Sorges, berceau de la tuber melanosporum, la fameuse truffe du Périgord.


Sorges-Ligueux : bienvenue dans la capitale de la truffe  en Périgord ! Pour connaître les secrets de cet étrange champignon, poussez les portes de l’écomusée de la truffe. Situé dans une ancienne ferme typiquement périgourdine, le musée aborde la trufficulture sous tous ses angles. Complétez cette découverte en parcourant le sentier des truffières, balisées sur 3 kilomètres, dans la campagne sorgeaise. Mais ici, il n’y a pas que la truffe ! Les amateurs d’architecture seront comblés en allant vers Ligueux. L’abbaye  du village, abbaye de femmes, aurait été fondée par Charlemagne vers 770. Au XVIIème siècle, ce lieu accueille les jeunes filles de « bonne famille » afin de leur donner une bonne éducation. On trouve sur le domaine, un pigeonnier, les communs et le logement de la prieure.

Écomusée de la truffe ©Office de Tourisme du Grand Périgueux

Antonne-et-Trigonant : près de Périgueux, le visiteur poursuit sa découverte vers le nord en direction de Limoges. Bien installé dans la plaine au bord de l’Isle, le château des Bories, aux allures raffinées derrière ses douves, attire notre regard. L’histoire de ce château riche et dense nous transporte vers une époque où la noblesse se lançait dans de grands travaux de construction. Au château des Bories, l’histoire commence en 1497, Jeanne de Hautefort, veuve de Jean de Saint-Astier, poursuit le projet de son époux. Bâti sur un ancien repaire noble, l’ensemble homogène de son architecture nous laisse penser que sa construction s’est déroulée d’un seul jet. En 1604, Henri de Saint-Astier apporte quelques retouches dont la tourelle carrée. Ce château possède toute la délicatesse de ce style italianisant : corps de logis de trois niveaux éclairé par de larges fenêtres, doté à chaque extrémité de massives tourelles recouvertes de toitures en ardoises.

On retrouve accolée à ce corps de logis, une tour carrée au bas de laquelle se trouve l’entrée de la demeure. Dès que l’on pousse la porte, ornée des armes de la famille des Saint-Astier, la splendeur des lieux surprend. Un escalier monumental sur plan carré à noyau central mène jusqu’au dernier étage. Le centre est occupé par quatre petites pièces : celle de la cave correspond aux oubliettes et la plus haute à un oratoire. Comment passer de l’enfer au divin ! L’ensemble de l’escalier est couvert de voûtes d’ogives finement sculptées. Au rez-de-chaussée, l’odeur de feu de bois, mène jusqu’à la cuisine. Une pure merveille aux voûtes nervurées reposant sur un pilier central octogonal. Les deux immenses cheminées servent encore pour mijoter les bons plats des repas de famille. Si les pierres pouvaient nous parler, elles nous conteraient les grandes pages de l’histoire du château des Bories.

Henri de Saint-Astier, Protestant et filleul d’Henri IV, attire la colère du Sir d’Auberoche en 1592. La tour d’escalier porte encore les marques des boulets.

Château des Bories ©CDT Dordogne

Saint-Pierre de Chignac : à une dizaine de kilomètres de Périgueux en direction de Sarlat, venez découvrir le village de Saint-Pierre de Chignac. Ce petit hameau organisé autour d’une halle vous invite à une balade bucolique. Non loin du bourg, sur les coteaux boisés, vous trouverez un bâtiment industriel des plus surprenants, tant par son imposante architecture que par sa fonction. Aujourd’hui, le musée du vin du chai de Lardimalie, bâti en 1902, présente une collection complète de rares outils des vignerons, vendangeurs et tonneliers. Ce site est souvent associé à Jules Honoré Secrestat, le commanditaire des lieux. Ce modeste apprenti est devenu un distillateur Bordelais de grande renommée après avoir créé le bitter Secrestat (liqueur à base de gentiane) afin de remplacer l’absinthe.

Savignac-les-Eglises : ce bourg possède un patrimoine historique avec entre autre la chapelle romane Saint Christophe ornée d’un bas relief remarquable. Aujourd’hui, une halle en charpente entièrement chevillée accueille marchés et fêtes locales. Vous pouvez poursuivre votre découverte avec une balade champêtre en vous dirigeant vers les causses de Savignac. Etendus sur 410 hectares, les 2 sentiers  vous permettent de découvrir les cabanes de pierres sèches appelées dans la région « Bories », qui servaient autrefois aux paysans pour ranger leurs outils.

Chai de Lardimalie ©Monsieur De Mullenheim
Causse de Savignac à Savignac-les-Églises
Causse de Savignac à Savignac-les-Églises ©Déclic&Décolle

Et bien d’autres encore !

Téléchargez votre guide

A voir aussi